Galerie des Gohonzon inscrits par Nichiren
 
 
 
 
#86
 
 

Date d'inscription :

3e année de Kōan (1280), 4e mois. La date est écrite en bas à gauche, tout contre le bord.

Récipiendaire :

Nichimyō ; son nom est inscrit sous la date, dans le coin en bas à gauche.

Phrase d'hommage :

Durant plus de 2220 ans après l’extinction du Bouddha jamais ce grand mandala n’apparut (佛滅度後二千二百二十余年之間未曾有大漫荼羅也). Cette phrase est inscrite sur 5 colonnes, au-dessus de la moitié droite du kaō et à gauche du grand roi du ciel Vaste-Regard. Pour une fois, dans cette phrase il n'est pas mentionné "dans tout le Jambudvīpa".

Ajout :

-

Dimensions (cm) & nombre de lés :

59,4 x 40,4 - 1 lé.

Nom usuel :

-

Lieu de dépôt actuel :

Myōkanji, Ōmi Hachiman-shi.

Style :

Abrégé (seuls les mondes du Bouddha, des bodhisattva, des divinités, des esprits affamés et de l’enfer sont représentés).

Contenu scriptural :

1. Aux quatre coins nous trouvons les quatre grands rois du ciel inscrits avec un pinceau plutôt épais tout comme les deux Rois de Lumières (encore plus épais) qui sont à leur place habituelle : Amour à gauche et Immuable à droite, et qui tiennent pratiquement toute la hauteur du gohonzon.

2. Colonne centrale : Namu Myōhōrenguékyō et tout en bas le kaō-signature de Nichiren.

3. Étage supérieur : tous les noms des personnages sont précédés de Namu. En partant du centre à gauche : Shakamuni butsu, Jōgyō bosatsu (bodhisattva Pratique-Pure), Anryūgyō bosatsu (bodhisattva Pratique-Pacificatrice). Et à droite, toujours en partant du centre : Tahō nyorai, Jōgyō bosatsu, Muhengyō bosatsu (bodhisattva Pratique-Illimitée).

4. Étage médian : six divinités viennent y prendre place.
À gauche en partant du centre : le grand roi Shakudaikanin (Indra), le roi céleste Grande-Lune (大月天王, Daigattennō) et le roi céleste Clarté des Constellations (大明星天王, Daimyōjōtennō).
À droite en partant du centre : Daibontennō, Daïrokutenmaō, Daïnittennō (大日天王, le roi céleste Grand-Soleil).

5. Étage inférieur. À gauche : les dix ogresses ; et à droite en partant du centre : Kishimojin puis un peu plus loin du centre Daibadatta. .

6. Un peu plus bas, à gauche Namu Dengyō daishi et à droite Namu Tendaï daishi.

7. Dans l'espace formé en dessous du caractère kyō (經), à gauche Hachiman dai bosatsu et en vis-à-vis à droite Tenshō daïjin.

Particularités graphiques :

Bien que ce gohonzon fasse partie de la série qui va du #84 au #87, il présente quelques particularités. Le nom de la récipiendaire n'a pas été effacé, le roi Ajase daiō, représentant du monde de l'enfer n'apparaît pas (c'est le cas pour le #87 également), mais surtout l'impression générale est plus douce que pour les autres mandala de la série. Et cela parce que les traits d'écriture des rois du ciel ou des Rois de Lumières sont moins épais et moins heurtés, le kaō-signature est nettement moins massif. Très souvent nous pouvons établir des corrélations entre la composition du gohonzon et celui ou celle à qui il était conféré. Probablement dans la plupart des cas, notre subjectivité interfère dans cette exercice, mais là, en regardant ce mandala nous avons l'impression qu'il s'en dégage plus d'harmonie et de douceur que pour les autres honzon de la série.

Remarques :

Malheureusement l'état général est un peu abimé mais le gohonzon reste très lisible.

 
 
 
1 2 3a 3b 3c 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 32a 32b 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57
58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68a 68b 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86
87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116
117 118 119 120 121 122 123  
 
  Retour à la page d'introduction  
  Retour à la page d'accueil