Galerie des Gohonzon inscrits par Nichiren
 
 
 
 
#65
 
 

Date d'inscription :

2e année de Kōan (1279), 7e mois. Inscription en bas contre le bord, à gauche du roi Vaste-Regard.

Récipiendaire :

Conféré au shamon Nippō (沙門日法 授与之). Les trois derniers caractères (conféré au ... ) ne sont pas visibles, probablement hors cadre. Inscription en bas sous la date, à gauche contre le bord.

Phrase d'hommage :

1. Durant plus de 2230 ans après l’extinction du Bouddha, dans tout le Jambudvīpa, jamais ce grand mandala n’apparut (佛滅度後二千二百三十余年之間一閻浮之内未曾有大漫荼羅也). Phrase inscrite sur trois colonnes, en bas. Elle commence à gauche du Roi de Lumières Immuable et se poursuit jusqu’au grand roi céleste Accroissement.

2. Si durant tout un éon / Toujours habité de pensées sans bonté / Un homme grimace et insulte le Bouddha / Il engendre d'incalculables fautes lourdes. / Et s’il en est qui calomnie même un instant / Celui qui lit, récite et garde / Ce Sūtra du lotus / Sa faute alors excède celle-là du premier (若於一劫中 常懐不善心 作色而罵佛 獲無量重罪 其有讀誦持 是法華經者 須臾加悪言 其罪復過彼).
Citation provenant du chapitre X du Sūtra du lotus (MHRGK p 389, JNR p 214, Burnouf p 139), elle est écrite en oblique de l’intérieur vers l’extérieur à droite du gohonzon. Elle commence au coin en haut à droite, au-dessus du roi Gardien du Pays et continue jusqu’à la partie haute du caractère Immuable.

3. S'il est homme qui recherche la voie du Bouddha / Durant un éon entier / Et qui devant lui joignant les mains / Le célèbre en d'innombrables vers / Cette louange du Bouddha / Lui procure d'incalculables mérites et vertus. / Mais celui qui admire la personne qui garde le Sūtra / Son bonheur excède celui du premier (有人求佛道 而於一劫中 合掌在我前 以無數偈讃 由是讃佛故 得無量功徳 歎美持經者 其福復過彼).
Cette citation est la suite de celle qui précède (MHRGK p 389, JNR p 215, Burnouf p 139). Elle est inscrite en oblique de l’extérieur vers l’intérieur à gauche du gohonzon. Elle commence en haut, au-dessus des personnages de l’étage supérieur et se poursuit à droite du roi Grande-Écoute jusqu’à la partie haute du caractère Amour.

4. S'il est un perturbateur sa tête se brisera en sept morceaux (若悩乱者頭破七分).
Le bonheur de celui qui fait offrande excède les dix épithètes (有供養者福過十号).
Ces deux citations sont inscrites sur la partie droite du gohonzon toujours en oblique et orientée de l’intérieur vers l’extérieur. Elles commencent à gauche du Roi de Lumières Immuable et se terminent à la hauteur du grand roi céleste Accroissement.

5. Pour celui qui loue, un bonheur de paix et de clarté s'amoncelle (讃者積福於安明).
Pour celui qui dénigre, un crime sans rémission s'ouvre (謗者開罪於無間).
Ces deux citations sont inscrites sur la partie gauche du gohonzon, en oblique et orientée de l’extérieur vers l’intérieur. Elles commencent à droite du Amour jusqu’à la hauteur du grand roi céleste Vaste-regard.

Ajout :

-

Dimensions (cm) & nombre de lés :

104,5 x 54,5 – 3 lés.

Nom usuel :

-

Lieu de dépôt actuel :

Kōchōji, Numazu-shi.

Style :

Gohonzon des 10 mondes avec comme particularité les citations.

Contenu scriptural :

1. Aux quatre coins du gohonzon : les quatre grands rois du ciel ; voir Remarques pour l'écriture des deux du bas et leur emplacement. Les deux Rois de Lumières sont à leur place habituelle : Amour à gauche et Immuable à droite.

2. Colonne centrale : Namu Myōhōrenguékyō et tout en bas Nichiren-kaō.

3. Étage supérieur : tous les noms des personnages sont précédés de Namu.
En partant du centre à gauche : Shakamuni butsu, Jōgyō bosatsu (bodhisattva Pratique-Pure), Anryūgyō bosatsu (bodhisattva Pratique-Pacificatrice). Et à droite, toujours en partant du centre : Tahō nyorai, Jōgyō bosatsu, Muhengyō bosatsu (bodhisattva Pratique-Illimitée).

4. Étage médian : les noms des quatre bodhisattva et des deux grands auditeurs sont précédés de Namu.
À gauche en partant du centre : À gauche en partant du centre : Fugen bosatsu, Yakuō bosatsu ,Kashō sonja (尊者, vénérable), le roi céleste Grande-Lune, puis le roi Shakudaikanin (Indra), et Daimyōjōtennō (大明星天王, le roi céleste Clarté des Constellations) .
À droite en partant du centre : Monjushiri bosatsu, Miroku bosatsu, Sharihotsu sonja (尊者, vénérable) puis Daibontennō, Daïrokutenmaō, Daïnittennō (大日天王, le roi céleste Grand-Soleil) et Tenrinshōō (天輪聖王, les saints rois qui tournent la roue).

5. Étage inférieur. À gauche en partant du centre : les dix ogresses, plus haut et plus à gauche Ajase daiō et daï Ryūō (Roi-Dragon).
À droite en partant du centre : Kishimojin, plus haut et plus à droite Ashuraō et Daibadatta.

6. Presque à la même hauteur avec leur nom précédé de Namu, à gauche en partant du centre : Myōraku daishi puis Dengyō daishi.
À droite en partant du centre : Ryūju bosatsu puis Tendaï daishi.

7. En dessous, sous les derniers traits évasés du Titre, à gauche : Hachiman dai bosatsu et en vis-à-vis à droite : Tenshō daïjin.

Particularités graphiques :

Les Rois de Lumières ressortent par leur trait plus large, le Nichiren-kaō occupe tout l’espace entre les rois du ciel du bas lesquels sont écrits d’un tracé un peu moins appuyé. Toutefois ces trois représentations (Rois de Lumières, rois célestes, signature-kaō de Nichiren) semblent reliées ensemble par leurs traits qui s’entrecroisent comme pour accueillir la cérémonie du Lotus.
Le Titre occupe la moitié haute du gohonzon, son tracé est légèrement plus fin et, en arrière-plan, les personnages écrits plus petits prennent place autour. L’ensemble est très équilibré et ce, de par la répartition des personnages et leur alignement vertical, de même la signature de Nichiren, le Titre, les Rois de Lumières et les quatre grands rois du ciel s'inscrivent dans cette verticalité. Cela contraste avec les citations dont l’orientation commune est oblique, ainsi elles semblent traverser la cérémonie du Lotus.
À l’exception de la phrase d’hommage 1, toutes les citations sont orientées dans le même sens. Elles sont parallèles à la diagonale qui court du coin gauche en haut au coin droit en bas. Ces deux angles sont occupés respectivement par les grands rois du ciel Dai Bishamontennō et Accroissement (ici écrit en translittération de son nom sanskrit : Dai Birurokushatennō, 大毘楼勒叉天王). Dai Bishamontennō est la divinité protectrice du nord et Dai Birurokushatennō celle du sud. Ce qui fait que toutes ces citations suivent une orientation nord - sud.

Comme nous l’avons signalé pour le gohonzon #63, on peut voir des variations concernant la place des représentants des quatrième et cinquième mondes. Nous retrouvons le roi Asura à côté de Devadatta partageant ainsi les trois premiers mondes alors que le monde des hommes (les saints rois qui tournent la roue) reste à la suite des divinités.

Remarques :

Nippō (日法) est le fondateur du temple où se trouve ce gohonzon. Disciple de Nichiren, il était sculpteur et a réalisé des statues de ce dernier, l’une d’elles est visible sur la page Wikipedia Japon suivante : Représentation de Nichiren par Nippō. Selon Nichiren Shōshu, c'est lui qui aurait gravé le Daï-Gohonzon.
Un deuxième gohonzon (#100) lui a été conféré avec pour dédicace Conféré au bhiksu Nippō (比丘日法授与之). À la fois par sa taille et son contenu on peut penser qu’il s’agissait d’un gohonzon personnel. Le terme bhiksu dans la tradition bouddhique désigne un moine (à l'origine un moine mendiant). L’appellation Shamon que nous trouvons ici est moins catégorielle et on appelle de la sorte un religieux qui a quitté sa famille pour poursuivre une ascèse rigoureuse. L’expression met donc davantage l’accent sur les réalisations personelles obtenues ou escomptées. Ainsi, dans plusieurs de ses traités Nichiren se désigne de cette façon, par exemple dans Le Dévoilement des Prophéties du Bouddha. Il est donc bien possible que ce gohonzon ait servi pour le temple que Nippō avait fondé trois ans plus tôt ou pour tout autre usage d’un groupe de croyants dont il se serait occupé. Les citations notamment du chapitre X Maître de la loi inscrites sur ce gohonzon pourrait aller dans le sens de cette hypothèse.

Le temple Kōchōji où ce gohonzon est conservé n’en compte pas moins que 4 autres dans ses collections, à savoir #14, #57, #97 et #105.

Pour les citations voir le paragraphe Remarques du gohonzon #57

Les deux grands rois du ciel Ouest et Sud, situés en bas à gauche et à droite, sont inscrits dans une translittération de leur nom sanskrit : Dai Biruhakushatennō (大毘楼博叉天王) pour le Roi céleste Vaste-Regard (廣目天王) et Dai Birurokushatennō (大毘楼勒叉天王) pour le Roi céleste Accroissement (増長天王) ; de plus, leur place est inversée vis-à-vis de l’emplacement habituel. Cet agencement se retrouve d’autres gohonzon et font en général partie d’une suite comme ici du #61 au #65.

 
 
 
1 2 3a 3b 3c 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 32a 32b 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57
58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68a 68b 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86
87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116
117 118 119 120 121 122 123  
 
  Retour à la page d'introduction  
  Retour à la page d'accueil